Je ne sais plus être salariée, je sais juste être moi!

Je ne sais plus être salariée, je sais juste être moi!


Cela va faire maintenant 3 mois que j'ai signé un nouveau contrat de travail, après presque 2 ans d'"inactivité salariale". J'emploie le terme d'inactivité car durant cette période, je n'étais pas salariée.

Parce qu'il faut le dire, je n'ai pas chômé non plus! 

J'ai profité de cette période pour faire un maximum des choses que j'ai toujours eu envie de faire et pour lesquelles je n'arrivais à débloquer ni énergie, ni temps. 

J'étais plutôt en mode entrepreneuriat durant cette période sans la contrainte financière: les finances de mon foyer étaient amoindries mais assez suffisantes pour tenir le temps qu'il fallait. 

Durant cette période, j'ai vraiment utilisées toutes les ressources à ma disposition. 

Elle s'est avérée riche à plusieurs niveaux:
🙌🏾En rencontres, j'ai rencontré de merveilleuses personnes dans mon cheminement
🙌🏾En découverte et exploration de soi, notamment lors de mon bilan de compétences
🙌🏾En montée en compétences, par exemple j'ai appris beaucoup de choses sur le monde de l'entrepreneuriat, assisté à des ateliers, fait des formations , du bénévolat...
🙌🏾J'ai également eu mon code et commencé la conduite... exploré ma créativité...
🙌🏾Précisé les contours de ma vie pro, perso, familiale, de femme...

Mais le plus important de tous, j'ai vu ma fille grandir et ça, ça n'a pas de prix!

Donc comme je le disais plus haut, j'ai signé un nouveau contrat de CDI, pour la deuxième fois de ma vie.

Mais cette fois-ci, tout est différent!

En cela que pour le précédent, je sortais d'école et la seule chose qui m'importait était de signer un  bon CDI. Qu'étais-ce un bon CDI pour moi? Un bien payé, dans une bonne boîte, de préférence un grand groupe et qui soit également rassurant pour les parents.

Sans même vraiment prendre conscience des valeurs de l'entreprise et m'interroger sur ce qui me convenait vraiment. En même temps comment étais-je sensé le savoir? Si côté orientation/exploration de métiers, les seules pistes sur lesquelles on se basait étaient l'orientation des anciens élèves, ou encore les métiers basés uniquement sur nos diplômes ( et les valeurs dans tout ça? Les compétences humaines? La passion? Moi tout juste en tant qu'humaine avec bon nombre de qualités? Mon champs infini de possibles?).

Avec du recul je me rends compte que non seulement, je n'étais pas préparée à certains aspects du monde de l'entreprise mais en plus, je n'avais pas une si grande estime de moi-même. Dieu merci, j'avais atterri dans la filiale d'un grand groupe, qui venait d'être rachetée et fonctionnait plutôt en mode entreprise familiale. Il y'a eu de l'amour mais également de la frustration, beaucoup de frustration dans cette première expérience.

Décider de faire un bilan de compétences a été un des meilleurs choix de ma vie en matière d'orientation. Cela m'a permis d'explorer mon champs des possibles tout en étant accompagnée.

Je l'ai fait dans un cabinet spécialisé, que j'ai cherché moi-même. J'ai échangé avec plusieurs consultant.es avant de trouver la bonne. Trouver la personne qui va vous accompagner dans cette démarche, c'est comme trouver un bon psy (on en reparlera).

Un autre choix a été de prendre mon temps, et de ne pas sauter sur la première occasion qui se présentait.

Même quand c'était dur financièrement et moralement!!!


Ce que cette nouvelle expérience a de différent

Déjà je l'ai posé. Cela peut vous paraître fou mais j'ai posé l'intention d'être salariée dans une entreprise comme celle dans laquelle je suis aujourd'hui. Que ce soit le cadre, comme l'ambiance, les missions, le salaire, les avantages, l'équipe (dont certain.es sont justes formidables). Et c'est ce que j'ai eu! (à part pour la distance mais j'ai la possibilité de faire du télétravail donc ça compense).

Je sais à présent que pour être épanouie dans mes expériences pros j'ai besoin:

👉🏾D'avoir un bon, beau cadre (avec des plantes et design épuré)
👉🏾De retrouver ce côté humain
👉🏾De beaucoup communiquer, en utilisant différents supports
👉🏾D'être challengée
👉🏾D'avoir du temps pour moi et mes proches

Et contrairement à ma première expérience (pour laquelle je suis reconnaissante car elle m'a permis de mieux appréhender celle-ci) j'ai une meilleure estime de moi-même et j'ai confiance en moi. Ce qui m'a permis, par exemple de bien négocier mon salaire. Et ainsi proposer mes services à leur juste valeur (une de mes anciennes frustrations venaient du fait qu'en sortant d'école j'avais bradé ma valeur, j'étais sous-payée, ne fut-ce que pour mon niveau de diplôme et je me sentais donc exploitée).

Il y'a aussi que je ne vois plus les choses de la même manière, je n'ai plus envie de me forcer mais plutôt faire les choses en fluidité, de manière conscience (et non pas en mode automate) et tout en authenticité.

J'ai besoin d'être moi et donner/recevoir ce qu'il y'a de meilleur. Je veux que cette expérience fasse ressortir ce qu'il y'a de meilleur en moi et non pas le contraire.

Je ne sais plus être une salariée, je sais être mieux moi! 

Je ne vais pas me voiler la face, je sais très bien que le monde de l'entreprise est régi par des codes. C'est un monde où il fait parfois bien de cataloguer les gens quand ce qu'ils ont d'extraordinaire en eux s'exprime.

Je ne sais plus faire semblant, plaire ou paraître, parler pour parler (j'ai toujours détesté ça d'ailleurs), être en concurrence avec autre que moi, je ne sais plus me comporter comme si j'étais en période d'essai (je préfère montrer d'emblée ma vérité), je ne sais pluss rester jusqu'à tard pour rester, faire bonne figure alors que j'ai fini tout ce que j'ai à faire de la journée et que surtout j'ai d'autres impératifs, je ne sais plus ne pas poser mes congés payés alors que j'en ai, ne pas prendre de pauses, me tuer à la tâche jusqu'à ce que mon corps me dise stop...

Je ne sais plus faire ces choses qu'avant je faisais pour faire même si cela ne faisait pas sens pour moi.

Je ne sais plus être une simple salariée, je sais juste être mieux moi!

Et je crois que c'est flagrant, vous savez quoi? tant mieux!