Suivi de grossesse, prime de naissance, remboursement de frais, démarches administratives, mode de garde, droits, etc... Toutes les démarches à entreprendre quand on est enceinte et qu'on vit en France

Suivi de grossesse, prime de naissance, remboursement de frais, démarches administratives, mode de garde, droits, etc... Toutes les démarches à entreprendre quand on est enceinte et qu'on vit en France

Capture by Lola Merani (source instagram)

Cela fait quelques mois, maintenant que des amies proches m'ont annoncée qu'elles sont enceintes. 

Je me réjouis d'avance pour elles et tout le bonheur que je leur souhaite, c'est que tout se passe à merveille et qu'elle puisse vivre l'expérience d'une grossesse épanouie et heureuse. Qu'elles expérimentent les joies de la grossesse.

Je leur souhaite cela car celles qui sont passées par là vous le diront, chaque grossesse est unique et différente (même pour celles qui ont déjà des enfants). De ce fait cette période peut parfois être mal vécues par certaines du fait des maux divers dus à la grossesse.

Il faut qu'on arrête de faire comme si il n'y avait que des moments de pur bonheur durant la grossesse.  Hell no, il y'en a qui souffrent atrocement durant leur grossesse et là encore je pèse mes mots. 

S'il y'a une phrase que j'ai détesté entendre quand j'étais enceinte, c'est la fameuse: "Non mais la grossesse n'est pas une maladie"!
Oui la grossesse n'est pas une maladie mais les maux et inconforts qu'elle peut entraîner chez certaines femmes le sont.

Comme dans toutes expériences de vie, je pense que le mieux, c'est de ne garder que le meilleur car bien souvent, il va au delà de ce qu'on a vécu jusqu'à présent.


Comme je vous le disais, donc j'ai des amies qui vont être mères. Certaines pour la première fois, c'est ce qui m'amène à rédiger cet article, parce que comme elles, je suis passée par là. 

Et comme elles, j'étais un peu perdue au début. Je ne savais pas trop où chercher les réponses aux questions que je me posais. Si vous êtes dans ce cas, rassurez-vous... Au début c'est normal d'être dans le flou car c'est une expérience nouvelle. Parfois il suffit juste d'un coup de pouce pour que toutes les portes s'ouvrent à vous.

Allez let's go!!! 

Vous êtes enceinte, vous travaillez, vous avez des droits... Plus quelques tips pour l'annonce de la nouvelle:
S'il y'a une chose que vous devez savoir en tant que femme enceinte, et si vous vivez en France et que vous travaillez, c'est que vous êtes protégée, vous avez des droits. Dès lors que votre employeur(e) a connaissance de votre grossesse, il/elle ne peut pas vous licencier au motif que vous êtes enceinte ou en congé maternité. 

Sauf s'il/elle justifie:

- d'une faute grave (non liée à la grossesse)
- de votre incapacité à maintenir votre contrat de travail pour un motif non lié à la grossesse ou à l'accouchement (par exemple en cas de licenciement économique*).

En dehors de ces motifs, si jamais une procédure de licenciement est en cours, elle est annulée. 

Attention, c'est à condition que vous envoyez à votre employeur(e), un certificat médical justifiant que vous êtes enceinte et indiquant la date présumée d'accouchement.

Il est recommandé d'envoyer le certificat médical en recommandé avec avis de réception.

Après cela dépend de la taille de l'entreprise, des relations que vous avez avec les RH, votre manager etc... Moi par exemple, je ne l'ai pas envoyé en recommandé. J'étais dans un petite structure donc j'ai informé mon manager, qui a informé son n+1 et ainsi de suite la nouvelle a fait son chemin au niveau de la direction.

La loi ne prévoit pas de délai légal pour informer son employeur. Ça veut dire que rien ne vous oblige à l'en informer mais c'est préférable. Il est recommandé de l'en informer au plus tôt, ne fut-ce que pour vous, afin que vous puissiez bénéficier d'avantages légaux et conventionnels** et de la protection contre le licenciement prévue par la loi. Pour elle/lui aussi, pour qu'elle/il puisse anticiper au mieux votre départ en congé maternité.

Le mieux c'est de programmer un RDV avec votre N+1, de préparer votre speech et d'apporter avec vous votre certificat médical attestant de votre grossesse, la date présumée de l'accouchement ainsi que les dates du congé maternité.

Et surtout, point de culpabilité à ressentir ni d'excuses à fournir hein!!! 
C'est votre vie et surtout c'est assez personnel!

Après comme je vous le disais plus haut vous pouvez aussi le faire par courrier recommandé avec accusé de réception.

*moi j'étais dans un cas un peu particulier, l'entreprise dans laquelle j'étais a fermé durant mon congé maternité. Du coup j'étais dans le cas d'un licenciement économique. Comme j'avais fait plus d'un an dans cette entreprise, j'ai pu adhérer à un CSP (contrat de sécurisation professionnel) d'une durée d'un an (sauf si en poste à nouveau entre temps) pendant lequel je continuais de percevoir 90% de mon salaire.

**n'hésitez pas à vous renseigner auprès du service RH et du CE (convention collective de l'entreprise) si vous en avez car des aménagements qui peuvent être faits du fait que vous êtes enceinte. Moi par exemple j'avais quelques minutes de plus sur mes heures de pause, je pouvais partir quelques minutes plus tôt aussi.

Autres droits...
  • En tant que future maman, vous avez le droit de démissionner comme bon vous semble: sans préavis, ni indemnités de rupture à payer.
  • Pendant votre grossesse, si vous êtes à un poste incompatible avec la grossesse, vous pouvez demander à votre employeur un changement provisoire d'emploi (une mutation par exemple à un poste de jour si vous travaillez habituellement de nuit). Et cela jusqu'à ce que votre état de santé vous permette de revenir à votre emploi initial et sans diminution de votre salaire. Si jamais c'est impossible, vous bénéficierez d'une suspension de votre contrat de travail, indépendamment du congé maternité.
  • Etant donné que les rdv médicaux obligatoires et échographies liés à la grossesse ont lieu sur les horaires de travail, la loi autorise la femme enceinte à s'absenter pour ses rendez-vous et cela sans diminution du salaire.
  • Que vous soyez en CDI,CDD, temps plein, temps partiel, en période d'essai ou non, vous avez droit à un congé maternité en fin de grossesse, il est de 16 semaines minimum (congé prénatal de 6 semaines avant la date de naissance présumée et un congé postnatal de 10 semaines) et peut s'étendre jusqu'à 46 semaines en fonction du nombre d'enfants que vous attendez (naissances multiples) et que vous avez déjà en charge.
  • En cas de grossesse difficile (maux de dos, fatigue, diabète...), vous pouvez également bénéficier d'un congé prénatal supplémentaire (à prendre avant les 6 semaines de congé prénatal) si votre sage-femme/gynécologue obstétricien/médecin le juge nécessaire. Il s'agit du congé pathologique, il est lié à la grossesse (à ne pas confondre avec le congé maladie), il est de 14 jours consécutifs (ou non) et peut être prescrit dès que la grossesse est déclarée. Côté démarche administratives, il faut prévenir son employeur par lettre recommandée avec accusé de réception et en joignant le certificat médical. Comme le congé maladie, il impose de rester à la maison (attention donc aux contrôles de la sécurité sociale). Durant ce congé, vous percevez l'intégralité de votre salaire, tout comme le congé maternité.
  • Pour le congé paternité, il est de 11 jours / 18 jours (en cas de naissances multiples). Pour plus d'informations, c'est par ici

Les visites prénatales obligatoires 
Ne vous prenez pas la tête  c'est le/la sage-femme/gynécologue obstétricien/médecin que vous choisirez qui se chargera de les fixer.

Elles sont au moins, au nombre de 7, elles permettent de veiller sur votre santé, celle du bébé et au bon déroulement de votre grossesse.

Elles peuvent se faire chez une sage femme ou un(e) gynécologue obstétricien ou un médecin. D'ailleurs il y'a le site gyn&co dont je parle (ici) qui est plutôt pas mal si vous êtes à la recherche d'une personne du corps médical safe pour vous suivre. 

J'ai une préférence pour les sage-femmes, leur profession consiste à prendre en charge les femmes avant, pendant et après l'accouchement. J'ai choisi d'être suivi par des sage-femmes libérales lorsque j'étais enceinte et même après avoir accouché. J'ai ainsi eu un suivi personnalisé, je me suis sentie écoutée (elles prenaient vraiment leur temps), rassurée, guidée... l'accompagnement rêvé pour qui se lance dans cette aventure. Pour en savoir plus, j'en parle dans cet article (ici).

Si vous souhaitez accoucher chez vous, la sage-femme est la personne toute indiquée. Et de toute façon, si votre grossesse présente un risque (grossesse pathologique), votre sage-femme vous orientera immédiatement vers un(e)  gynécologue obstétricien(ne).

Dans tous les cas, il est important que votre choix se fasse en fonction de vos préférences, et dans la mesure du possible.

En plus des 7 visites obligatoires, d'autres peuvent se rajouter si votre sage-femme/gynécologue obstétricien/médecin le juge nécessaire. 



Les consultations sont remboursées à 100 %*** dans la limite des tarifs de la sécurité sociale. Mais pour en bénéficier  il faut faire sa déclaration de grossesse avant la fin du 3ème mois à votre caisse d'allocations familiales et à votre caisse d'assurance maladie.

*** et en cas de non dépassement d'honoraires


Moi par exemple, je n'ai rien eu à faire si ce n'est vérifier que les informations avaient bien été transmises aux deux organismes par mes sage-femmes.

Car tout étaient informatisé chez elles, et comme la caf et la caisse d'assurance maladie sont liées, il suffisait qu'elles déclarent ma situation à l'un pour que l'autre ait l'information. Mais il peut arriver que certain(e)s praticiens fonctionnent encore en mode papier et dans ce cas, ce sera à vous d'envoyer tous les documents aux 2 établissements. Dans tous les cas, ils/elles vous expliqueront.

Pour ce qui concerne les échographies, il y'en a que 3 normalement mais votre sage-femme/ gynécologue obstétricien/médecin peut juger qu'il en faut des supplémentaires. Les deux premières échographies (faites avant la fin du 5ème mois de grossesse  sont prises en charge à 70%).
À partir du 6ème mois, la 3ème écho est remboursée intégralement, de même que tous les autres examens de grossesse et ce jusqu'au 12ème jour après l'accouchement.

La consultation pré-anesthésique
Elle est obligatoire et ce même si vous n'envisagez pas d'accoucher avec péridurale. Si jamais vous changez d'avis le jour j et que vous n'êtes pas allée à ce rdv, soyez-en sûre que vous n'aurez pas de péridurale. Je sais de quoi je parle j'ai changé d'avis après 7 h de contractions.

Les cours de préparation à l'accouchement 
Ils ne sont pas obligatoires mais je vous les recommande très fortement et cela même si vous n'en êtes pas à votre première grossesse. Comme le nom l'indique, ces cours préparent à l'accouchement (et même pour après l'accouchement, à l'allaitement...) et aident à mieux l'appréhender à l'aide d'outils tels qu'une bonne maîtrise de votre respiration, les différentes positions pour lesquelles vous pouvez opter lors de l'accouchement, quelques exercices pour diminuer la douleur des contractions, etc

Durant ces cours, en plus de la préparation à l'accouchement, vous recevrez de précieux conseils afin de mieux vivre votre grossesse, soulager vos différents maux (s'il y'en a), calmer vos angoisses, être rassurée en fait.

Un conseil n'évitez aucun sujet délicat/angoissant en vous disant que ça n'arrive qu'aux autres, posez-y toutes vos questions. Car votre sage-femme/médecin peut oublier certaines choses, il est quasi impossible de tout aborder. Moi par exemple j'ai eu une césarienne, et avec ma sage-femme, on a tout abordé sauf ça. Moi parce qu'au grand jamais j'aurai imaginé avoir une césarienne.

Pour ce qui concerne les cours, ils peuvent être groupés comme individuels, renseignez-vous auprès du/de la professionnel(le) qui vous suit ou de la maternité que vous choisirez. Vous avez droit à 8 séances remboursées à 100% uniquement si elles sont animées par un médecin ou une sage femme.

Il est recommandé de s'y inscrire tôt, vous aurez l'occasion d'en discuter avec votre sage-femme/gynécologue obstétricien/médecin lors d'un entretien qui a lieu au cours du 4ème mois de grossesse.


Petit résumé
Le congé maternité
  • 6 semaines avant l'accouchement et 10 semaines après (première grossesse),
  • 12 semaines avant l'accouchement et 22 semaines après (jumeaux),
  • 24 semaines avant l'accouchement et 22 semaines après (triplés).

Les 7 visites prénatales obligatoires, les trois échographies et autres...
  • 8 SA (Semaine d'Aménorrhée, période sans règles) première consultation prénatale (à faire avant la fin du premier trimestre, entre le début du 2ème mois et la fin du 3ème mois de grossesse): elle permet de confirmer la grossesse, déclarer la grossesse à la sécurité sociale, de calculer la date de conception et celle d'accouchement.
  • 9 SA: inscription à la maternité
  • 12 SA: première échographie
  • 16 SA: entretien du 4ème mois
  • 20 SA: 3ème consultation 
  • 21 SA: 2ème échographie
  • 23 SA: 4ème consultation 
  • 29 SA: 5ème consultation
  • 30 SA: début des cours de préparation à l'accouchement (au choix, yoga, haptonomie, chant prénatal etc... à discuter/voir avec sa/son sage-femme/médecin)
  • 32 SA: 3ème échographie
  • 35 SA: 6ème consultation
  • 38 SA: 7ème consultation
  • Sans oublier la consultation pré-anesthésique 
Ces dates sont données à titre indicatifs, elles peuvent varier en fonction de votre suivi.

De plus, à ces examens se rajouteront d'autres (tests urinaires, prises de sang, test de dépistage prénatal, test de dépistage de diabète gestationnel) afin de s'assurer du bon déroulement de la grossesse.

Votre sage-femme/gynécologue obstétricien/médecin vous remettra toujours une copie de vos résultats d'examens, il serait judicieux d'avoir un protège-document/chemise à rabat pour classer tout cela et l'avoir à portée lors de vos différentes visites médicales au cas où.

Ah oui j'oubliais, avoir un carnet spécial suivi de grossesse, pour noter les informations importantes peut aussi aider. C'est ce que je faisais, ça faisait ça en moins à penser/me rappeler.

Le choix de la maternité
Bien évidemment c'est si vous souhaitez accoucher en maternité car vous pouvez également accoucher chez vous si vous le désirez. Il est recommandé de faire son choix, le plus tôt possible. En fonction des maternités, l'attente peut-être longue.

Le choix se fait en fonction des critères de chacune: sécurité, privé, public, la distance, le confort et services de la maternité, avis sur équipe médicale, le coût, maternité ouverte sur le choix de la position d'accouchement,... mais certaines du fait de l'état de grossesse (grossesse pathologique) doivent prendre en compte un autre paramètre: la catégorie des maternités.

C'est lors de ma grossesse que j'ai su que les maternités sont en fait classées par niveaux (1,2,3 en fonction de la grossesse et des soins apportés aux nouveaux-nés).
niveau 1: pour les grossesses qui ne présentent aucun risque de complications (non pathologiques, environ 90% des cas)
niveau 2: pour les grossesses à risques/ accouchement délicat. Elles disposent en plus d'une unité en néonatalogie (pour les nourrissons qui auront sans doute besoin d'une surveillance particulière à la naissance).
niveau 3: pour les grossesses à hauts risques. Ces maternités disposent d'une unité de néonatalogie , une unité de soins intensifs, et d'une unité de réanimation néonatale. Elles sont capables d'accueillir des grossesses multiples ou encore des cas de grande prématurité.

Ne vous inquiétez pas si jamais vous êtes inscrites dans une maternité de niveau 1 et qu'au cours de la grossesse/l'accouchement une complication survient, vous serez transférée dans une maternité de niveau adaptée.

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre sage-femme/gynécologue obstétricien/médecin ou de proches, à visiter des maternités.

La mienne, c'est ma sage-femme qui me l'a conseillée, j'en avais déjà entendu parlé en bien. Elle m'a conformée dans l'idée que je me faisais de cette maternité.

J'ai accouché à la maternité des Lilas (à 1h de chez moi en transports en commun et à 5mn de mes sage-femmes*****). Avec Msr, on a même eu droit à une visite des différentes salles d'accouchement ainsi que des chambres. Du coup le jour J, je n'étais pas du tout dépaysée. J'avais prévu d'accoucher dans l'eau,  la maternité des lilas fait partie des maternités qui disposent d'une salle d'accouchement avec baignoire. Ils ont vraiment été à l'écoute et respectueux de mes choix. 

*****Le jour J, j'avais prévu de me rendre à la maternité en taxi g7, car ma sage-femme m'avait expliquée, qu'ils font parti des taxis conventionnés (remboursement du tiers payant sous présentation d'une prescription médicale de transport). Au final, j'y suis allée en Uber car ils ne te prennent pas si tu as perdu les eaux, un truc du genre... C'est ce que m'a sorti la dame au bout du fil le jour J.

La valise de maternité, le trousseau
Les maternités fournissent une liste avec tout ce dont vous avez besoin pour constituer votre valise de maternité et celle de votre enfant. Le mieux c'est de la/les préparer à l'avance, de telle sorte que le jour J, ce soit le cadet de vos soucis.

Pour ce qui concerne le trousseau, vous ne l'entendrez jamais assez, un bébé, ça grandit hyper vite, la récup, les vides-greniers peuvent être des solutions envisageables et moins chères. N'hésitez pas à demander à des proches dont les enfants sont déjà grands, peut être qu'ils ont des vêtements/matériels de puériculture dont ils n'ont plus l'usage et juste ils n'y pensent pas.

Pour les vides-greniers (en Île-de-France), il y'en a régulièrement, j'ai une connaissance qui les a fait, pour constituer le trousseau de sa sœur. Elle tombait régulièrement sur des vêtements de grandes marques, non portés et vendus à prix dérisoires.

Si vous êtes ouverts à l'idée, vous pouvez aussi faire  une liste de naissance, à laquelle vous ajouterez au fur et à mesure vos indispensables/vos coups de cœur. Par la suite, il suffit de la partager à vos proches, comme ça s'ils manquent d'idées, au moins ils pourront vous offrir ce dont vous avez vraiment besoin et cela sans qu'il n'y ait de risques de doublons.

Nous, on a fait la nôtre sur le site (mes envies, ici), il y avait un petit message explicatif de la démarche, et bien évidemment c'était proposé comme une suggestion et non pas une obligation. Notre liste (enfin ce qu'il en reste, vu qu'on faisait des mises à jour régulières) est disponible ici.

Les photographies de naissance
Je vous conseille de les faire chez un professionnel plutôt qu'en maternité (sauf si, vous avez prévu votre coup et que vous êtes certaine qu'elles seront à votre goût). Ainsi vous pourrez les faire quand vous serez prête, aurez bonne mine, à votre rythme et aurez plus de chances d'avoir des photos réussies. En plus cela vous reviendra beaucoup moins cher (sur des sites comme Groupon), vous pouvez même les mettre sur votre liste de naissance tiens.

La prise en charge de votre mutuelle
Toujours par rapport à la maternité choisie, renseignez-vous auprès de votre mutuelle de la prise en charge par rapport aux frais du séjour en maternité. Renseignez-vous aussi auprès de la maternité quant à la procédure de prise en charge par les mutuelles, les données à envoyer, les délais à respecter, etc.

Ma mutuelle par exemple prenait en charge les frais d'accouchement plus la chambre particulière (en totalité en cas de césarienne).

Renseignez-vous également sur la prime de naissance (encore appelé forfait maternité par certaines mutuelles), elle est accordée normalement dès qu'ils reçoivent l'acte de naissance. Si vous ne la demandez pas, ils ne vous la donneront pas.

La CAF
Vérifiez bien que votre grossesse est déclarée auprès de la CAF. Celle-ci vous ouvre des droits, à l'allocation de base, à la naissance de l'enfant et à la prime de naissance (accordée au 2 mois de l'enfant).

N'hésitez pas à appeler régulièrement, tant que sur votre compte CAF, vous ne voyez pas ces informations.

Entre autres, il y'a également la déclaration de naissance à faire, elle est obligatoire pour tout enfant né en France. Vous disposez d'un délai de 5 jours (ouvrés) après l'accouchement pour le faire. La loi stipule qu'elle peut être faîte par toute personne ayant assisté à l'accouchement (elle est faite par le père généralement). Elle se fait à la mairie du lieu de naissance.

Le choix d'un moyen de garde
Il est recommandé d'y penser tôt et de s'inscrire au plus tôt également (si vous optez pour la crèche). Car en fonction de votre ville les disponibilités peuvent varier. Le mieux à faire est de se renseigner (mairie, voisinage, proche, etc).

Dans ma ville par exemple, les inscriptions en crèche, sur les listes d'attentes se font à partir du 6ème mois de grossesse. Et cela ne garantie pas une place en crèche à la naissance, des relances sont parfois nécessaires après chaque commissions jusqu'à l'obtention du sésame. Nous on a eu la nôtre au bout d'un an et pourtant, on s'y était pris tôt.

En dehors de la crèche, de la nounou ou de l'assistante maternelle, d'autres modes de garde existent le tout est d'opter pour celui qui vous convient le mieux.

Et pour finir...
Un peu de jargon dans le domaine médical
Pour une femme ayant eu un enfant, on parle de primipare.
Pour une femme ayant eu deux ou plusieurs accouchement, on parle de multipare.
Pour une femme n'ayant jamais eu d'enfants, on parle de nullipare.

Voilà tout un tas d'infos qui je l'espère vous faciliteront vos démarches\la vie. N'hésitez pas à partager l'article autour de vous, des fois que ça aiderait d'autres. Et si vous avez des questions ou même histoire d'apporter des informations supplémentaires, n'hésitez pas à me faire en commentaire. Je vous réponds dès que je peux.