Vers une meilleure gestion de mes finances personnelles


Je suis du genre à faire mes comptes chaque mois, à suivre régulièrement mes dépenses histoire de savoir où j'en suis et à le garder en tête lorsque je fais des achats. Chaque mois, j'établis un budget, je sais à combien s'élèvent mes dépense fixes et dernièrement, j'ai même estimé un budget pour mes dépenses variables. Je ne le faisais pas trop avant, mais aujourd'hui cela me semble indispensable.

Vous devez vous demander pourquoi je vous en parle, cela semble assez bien structuré pour que tout roule financièrement pour moi.

Sauf que ce n'est pas le cas!!! 
J'estime que mes finances ne se portent pas aussi bien que je le voudrais.


C'est quoi avoir des finances stables pour moi?

Pour moi, être stable c'est avoir assez d'argent pour subvenir à mes besoins (les charges fixes tout comme les imprévus) et contribuer à ceux de mon foyer (idem fixes et imprévus), ne pas du tout avoir de découvert, ni de dettes, avoir un compte épargne très bien fourni (de telle sorte qu'en cas de gros imprévu par exemple, il puisse servir sur plusieurs mois).
Et surtout que mon budget soit bien géré et respecté.

Pour le moment, je n'en suis certes pas là mais j'aspire à ça. 
Aussi, j'ai décidé une bonne fois pour toute d'emprunter le chemin qui me mènera à la stabilité financière. 
Je veux tout simplement avoir des finances plus saines.


Comment je vais m'y prendre et qu'est ce que j'ai déjà mis en place?

1) J'ai pris conscience que mes finances ne sont pas stables et c'est déjà un grand pas!

À chaque problème (oui je le considère comme un problème), sa solution!!!

Oui mais avant de trouver une solution, il faut reconnaître qu'il y'a un problème, sortir du déni et faire une introspection pour voir depuis quand on traîne le problème et quel a été l'élément déclencheur. 
Et  là seulement, on peut réfléchir aux solutions à mettre en place.

C'est ce que j'ai fait!!! je suis remontée aussi loin que je pouvais, jusqu'à identifier quand est-ce que cela a commencé.

Je pense que cela remonte à très loin, ou du moins ça me parait loin parce que je ne me rappelle pas avec exactitude de l'âge que j'avais. Je me rappelle juste qu'un jour on m'a dit un truc du genre: "hum toi là, telle que je te vois, tu ne pourras pas garder tes sous plus tard hein, tu ne pourras pas faire d'économies, vu comment tu dépenses tes sous...". 

Certes j'ai dit: "noooon, je pourrais, tu verras..." mais au fond de moi, je pense que j'ai douté, j'ai douté de ma capacité à pouvoir gérer mon argent et j'ai intégré ses paroles. Pire même je les ai inconsciemment validées*.

*Si vous êtes mères, ou mères en devenir ou même si vous ne l'êtes pas, je vous invite à peser vos mots quand vous parlez à vos enfants/vous adressez à des enfants. Les enfants ne perçoivent les choses de la même manière que les adultes. Ce qui parait banal pour nous, ne l'est pas forcément pour eux. De plus nous n'attribuons pas de l'importance aux choses de la même manière qu'eux (j'y reviendrais sûrement).

Sinon j'ai vraiment commencé à être responsable de mes finances quand je suis arrivée en France, pour mes études. J'étais financièrement dépendante de mes parents. Ils m'envoyaient des sous que je devais gérer toute seule pendant trois mois, c'était la première fois que j'avais une somme aussi considérable sur mon compte. Mon premier compte bancaire et ma première carte...


Au début je gérais bien mais je me privais beaucoup aussi, tout était calculé et je ne me permettais aucun écart.

Puis quelques années plus tard, mon mode de de vie a évolué. J'ai réalisé qu'il était tout à fait possible de bien gérer son budget tout en se faisant plaisir de temps en temps, j'ai réalisé que les deux pouvaient aller ensemble, à condition de faire quelques ajustements.

Et c'est justement là que je n'ai pas fait gaffe, je n'ai pas bien ajusté. Je vivais au dessus de mes moyens, vivre au dessus de ses moyens, ce n'est pas forcément dépenser de grosses sommes. À partir du moment où tu dépasses (même de quelques centimes) tes revenus, tu vis au dessus de tes moyens.

Et c'est même là que c'est assez vicieux, parce que comme ce ne sont pas de grosses sommes, tu te dis que ce n'est rien, au prochain virement/salaire/bref rentrée d'argent tout rentrera dans l'ordre. Sauf qu'avec le temps, ça devient un style de vie, tu fais des prévisions sur l'argent que tu n'as pas et l'écart se creuse très vite.

L'argent que je n'avais pas et surtout qui ne m'appartenait pas, c'est le découvert. Découvert que je pouvais augmenter comme bon me semblait.

Aujourd'hui, avec du recul, je me dis que c'est quelque chose à vraiment éviter, et auquel il ne faut penser qu'en dernier recours (et même là, c'est vraiment si on n'a pas le choix). Car même si sur le moment, ça semble parfait, si on le traîne longtemps, cela devient difficile de le combler. Après cela dépend de la taille du découvert.


2) J'ai évalué ce que je possède réellement

Parce que pour réaliser mon objectif, je dois avoir les idées claires et surtout avec un point de départ, peu importe comment il est. Je dois savoir où j'en suis, ce que je possède et comment je peux le faire évoluer.


C'est ça qui importe, comment le faire évoluer.

Pour connaître ma vraie situation financière, j'ai déduis mes dettes de ce que je possède actuellement.


3) J'ai pisté mon argent

Je ne sais pas vous mais moi parfois, je me demande où passe mon argent. J'ai beau établir un budget, il est très rare que je ne le dépasse pas. Il y'a certes des imprévus, mais il y'a aussi ces petites dépenses que je fais et qui accumulées font beaucoup. Je me suis par exemple rendue compte que la plus grosse partie de mes dépenses vont dans la nourriture et les imprévus.

Pour suivre mes dépenses sur un mois par exemple, je pars de mes dépenses sur un mois et je les classe par catégories. Je sépare les dépenses fixes, des variables. Je me concentre sur les dépenses variables et je les liste.

(Je regarde par exemple sur l'historique de mon compte, ce que j'ai dépensé en nourriture, je liste chaque achat avec son montant et quand je finis, je fais la somme pour avoir le total des dépenses en nourriture sur un mois).


4) J'ai mis en place un budget réaliste que je compte bien respecter

Une fois que j'ai pisté mon argent, je compare mes dépenses réelles avec ce que j'avais prévu comme budget, en fonction de chaque catégories (nourriture, santé, imprévus...). J'observe les différents écarts et j'ajuste mon budget si jamais les écarts sont vraiment importants. Et bien évidemment, ce budget comprend une partie fixe (loyer, factures...) et une partie variable.

Dans la partie variable, je prends en compte tous les imprévus susceptibles d'arriver sur une longue durée, je les anticipe.

J'établis également une épargne de précaution pour faire face aux imprévus de la vie. Je me fixe un montant à atteindre, et chaque mois, j'alimente cette épargne jusqu'à atteindre mon objectif (et m'en fixer un autre).


5) J'ai décidé d'être intentionnelle avec mes finances

J'ai tous pleins de petits carnets dans lesquels j'écris. Parfois j'y mets mes intentions, toutes mes intentions (des plus simples à celles qui sur le moment me semblent irréalisables) et ensuite je répète chaque jour ces intentions en y mettant beaucoup de convictions (c'est en quelque sorte la méthode Coué - Emile Coué).

Il y'en a que j'arrive à réaliser moi-même mais il y'a d'autres qui se réalisent d'elles-mêmes.

Je vis de manière intentionnelle!!!

Et ce que j'ai remarqué en vivant de manière intentionnelle, c'est que la plupart du temps, les choses se mettent en place d'elles-mêmes afin que mes intentions se réalisent.

Et c'est ce que je souhaite appliquer dans ma vie financière. Je vais dépenser, épargner, prêter de manière intentionnelle de telle sorte que ma vie sera également fructueuse sur le plan financier .

De plus, j'ai appris dernièrement que l'argent a besoin qu'on lui insuffle une direction, sinon il va où il veut, il fait sa vie.


Je déclare donc dès aujourd'hui que:
  • j'ai des finances saines et fructueuses et positivement impactantes
  • j'atteint mon objectif de plan d'épargne de précaution
  • je fais les investissements qu'il faut et j'ai de bons retours sur investissement (eh oui, les intentions ne concerne pas seulement le court terme!!!)
  • mon budget est plus que suffisant et me permet même d'avoir une épargne autre que le plan d'épargne de précaution
  • le découvert, c'est quoi le découvert? ce mot est banni de ma vie (et bam!!!)


6) Je vais continuer d'avoir une  bonne relation avec ma/mon banquier(e)

Je me suis toujours bien entendue avec mes différentes banquières (le dernier en date est un banquier). Si bien qu'elles/ils m'ont quelquefois donné des tuyaux qui m'ont aidé à tenir pendant les temps durs.

Par exemple quand on est à découvert, on dispose de 15 jours pour pouvoir utiliser sa carte sans avoir de frais. Si entre temps vous comblez votre découvert et que vous vous retrouvez quelques jours plus tard à découvert de nouveau, vous disposez de 15 jours à nouveau pour utiliser votre carte sans frais.

Quand on comble son découvert, il est recommandé d'attendre au mois 24 h avant d'utiliser sa carte sans que des frais ne s'appliquent.

Si vous dépassez votre autorisation de découvert, et que vous ne le comblez pas rapidement, vous pouvez vous retrouver fichée à la banque de France. Dans ce cas, vous n'aurez plus droit à une autorisation de découvert jusqu'à ce que vous combliez celui en cours, vous ne pourrez plus utiliser votre carte bancaire, ni faire des chèques.

En tout cas c'est ce qui se fait dans ma banque!!!

Aussi je ne peux que vous recommander de garder le contact avec votre conseiller(e), de ne pas hésiter à appeler si vous avez des questions, voir passer en personne à l'agence de votre banque. Si par exemple, vous êtes à découvert et que vous avez une promesse de rentrée d'argent, n'hésitez pas à le leur dire. Tenez-vous au courant en fonction de la situation financière dans laquelle vous êtes.

Instaurez une relation de confiance avec votre banquier(e), ne les fuyez pas!!!


7) J'en apprends chaque jour un peu plus sur comment gérer mes finances

On ne le dira jamais assez la connaissance est un pouvoir, cela s'applique à tous les domaines de la vie, notamment les finances. Aussi je me documente un max (et je vais continuer de le faire) sur le sujet (comment gérer ses finances).

Dernièrement, j'ai acheté un livre sur la restauration financière et j'ai découvert (même si je pense que c'est l'intention que j'ai posé qui l'a conduite à moi, vous vous souvenez? les choses qui se mettent en place d'elles-mêmes quand on formule nos intentions et qu'on y croit...) le blog de Francesca thefearlessgirlfinances.com , une pépite, que je vous invite à découvrir par vous-mêmes. Elle y parle de finances, de carrière et de mindset.

Elle est claire, simple et précise et surtout elle va à l'essentiel.

Apprendre c'est bien, mais sans la pratique, cela ne sert à rien! 

Vous l'aurez compris, je compte bien mettre en pratique ce que je retiendrai, sur tout ce que j'aurai appris.

8) Je compte transmettre cette stabilité financière à ma fille dès son plus jeune âge

Je veux qu'elle sache bien gérer ses finances. Aussi on (son père et moi) ne lui apprendra pas juste à compter et rendre la monnaie d'une course. On lui montrera comment épargner, faire ses comptes, établir un budget et le respecter. Elle saura également dépenser intelligemment et sans frustration.

On parlera de finances ensemble, je lui parlerai de tout ce qu'e j'ai abordé plus haut et de ce que j'apprendrais tout au long de mes recherches. Je vous en parlerai aussi en faisant une mise à jour régulière de cet article.

Elle saura qu'elle est la vraie valeur de l'argent, que ce n'est qu'un moyen et que ce qu'elle doit privilégier avant tout, ce sont les relations humaines.

Je veux qu'elle sache qu'elle doit se servir de l'argent et non pas servir l'argent.


9) Et si jamais je n’atteins pas mon objectif ?

Je l'atteindrai, en tout cas je fais tout pour et pour le moment, c'est plutôt en bonne voie. Bien évidemment, je me suis fixée des échéances, histoire de garder un bon rythme et ne surtout pas me décourager en chemin.

Et je sais que le résultat final (la tranquillité financière) en vaut le coup.

Je ne compte pas me priver (ni faire des folies) mais plutôt mieux orienter mes choix financiers, reprendre le contrôle de mes finances afin de mieux en profiter et que cela participe à mon épanouissement personnel et ma construction personnelle.