Mère & plants addict

Mère & plants addict


Celles/ceux qui me connaissent bien savent que j'aime beaucoup les plantes. Il y'en a presque partout dans mon appart (à part dans la salle de bain*).

*Et même là, c'est parce qu'il n'y a pas de fenêtres et donc pas assez d'éclairage naturel. À ma connaissance, aucune plantes ne peut vivre sans lumière. Les fougères peut être mais ce n'est pas sûr à 100%.

Et pour couronner le tout, j'habite tout juste au dessus d'une fleuriste!!!

J'hésite à dire que je suis une passionnée de plantes, parce que je n'ai aucune idée de là où se situe la limite entre l'amour et la passion (des plantes bien entendu). Je n’achète n'accueille pas des fleurs pour les accueillir, je fonctionne depuis toujours, au coup de cœur. Et ça me va!!!

Je ne m'imagine pas (ça ne veut pas dire que je ne peux pas) vivre dans un endroit où il n'y a pas de plantes.

Lorsque j'étais enceinte, j'ai reçu pleines de contre-indications de mes proches concernant mes plantes d'appartement (et même les bouquets de fleurs), comme quoi, ce n'est pas bien d'en avoir trop car c'est malsain pour le bébé. Pire encore quand celles-ci sont placées dans la chambre à coucher (je pratique le cododo)!!!

Comme je ne suis pas du genre à accepter sans réfléchir les "on dit", j'ai fait ma petite recherche sur le sujet...

Cela m'a permis de me rendre compte que tout ça c'est faux!

Ou du moins c'est faux, tant que certaines parties de la plante ne sont pas ingérées par l'enfant ( dans la suite de l'article, je vous parle de ces plantes d'appart qui sont toxiques quant elles sont ingérées)!!!

Et même là, les contre-indications  ne concernaient pas l'ingestion, mais plutôt l'émission de CO2 par les plantes. 


Petit rappel sur la photosynthèse 
Le jour comme la nuit, les plantes respirent. Le jour, durant la photosynthèse, elles absorbent le CO2 et rejettent l'oxygène. 
La nuit par contre, il n'y a pas de photosynthèse, mais les plantes continuent de respirer, elles absorbent donc l'oxygène et rejettent le CO2 (dangereux en grande quantité).


C'est la raison pour laquelle, certaines personnes pensent que les plantes sont malsaines dans une chambre la nuit.

Sauf que la quantité de CO2 rejetée la nuit n'est pas si grande que ça, elle est même faible si on la compare à la quantité d'oxygène produite le jour par la plante. Ou encore à la quantité de CO2 qu'on rejette la nuit en respirant!!!

Bien évidement, tout cela tient la route si on pense à renouveler l'air de l'appartement chaque jour en l'aérant (oui, peu importe s'il fait froid dehors, 20mn d'aération au moins est requis chaque jour).

Par contre si mes proches m'avaient dit de faire attention à mes plantes quand mon enfant commencera à se déplacer à quatre pattes (ramper), là j'aurai dit oui (les yeux fermés).

J'en suis là justement, mon enfant rampe, elle s’assoit, se tient à différents supports pour se lever... et surtout, elle découvre le monde avec sa bouche. Elle goûte à tout ce qui passe entre ses mains.

Aussi je me dis que le moment est venu de prendre quelques précautions. Pour l'instant, en attendant qu'elle se mette à marcher, j'ai investi dans de grands paniers que j'utilise comme des cache-pots pour les grandes plantes. Les autres plantes ne risquent rien (pour le moment) car elles sont en hauteur.

Au cours de mes recherches, je me suis rendue compte que certaines plantes peuvent être* toxiques  pour les enfants, s'ils ingèrent leurs feuilles/fruits/sève. Parfois même, un simple contact de leur peau avec la sève des plantes peut causer une réaction allergique ou une sensibilisation au soleil (je vous mets la liste des plantes toxiques ici, elles ont été recensées par le centre antipoisons belge, je trouve leur site assez bien fourni).

*peuvent être car c'est très difficile d'établir si une plante est toxique ou pas, on ne peut pas le tester. Et aussi parce que une bonne partie des plantes qui apparaissent dans la liste des plantes toxiques, le sont parce qu'on les soupçonnent juste de l'être (appartenance à une certaine famille, historique des urgences...).

D'autres plantes sont peu ou pas toxiques, elles sont listées ici.


Prévenir une intoxication

Sécuriser le périmètre, placer ses plantes hors de portée
Être vigilante en ne laissant pas le bébé sans surveillance
Apprendre/montrer à l'enfant en devenir, comment prendre soin d'une plante, en l'aidant à caresser les feuilles, en le laissant nous regarder l'arroser
Apprendre à l'enfant à demander la permission avant de toucher à une plante (enseigner la sécurité à l'enfant)

Dans le pire des cas (ou pour avoir l'esprit tranquille), bazarder toutes ses plantes toxiques et n'acheter que celles qui ne le sont pas.


Réagir en cas d'intoxication 

Il est recommandé de mettre le nom de chaque plante sur son pot pour gagner du temps en cas d'intoxication

Par ingestion ou machônement

Il faut enlever les restes de plante de la bouche de l'enfant (feuille, fruit) et lui rincer abondamment la bouche avec de l'eau
Il faut évaluer les éventuelles réactions (irritations, gonflements, décolorations des muqueuses de la bouche...)
Ensuite il faut contacter le centre antipoisons ou le pédiatre en ayant le nom de la plante qui a été ingérée (si vous ne connaissez pas le nom de la plante, prenez la avec vous afin qu'elle puisse être identifiée).

Vous trouverez ici les numéros de téléphone des centres antipoison et de toxico-vigilance en France (celui de Paris 01 40 05 48 48)

Par contact cutané

Il faut retirer les vêtements contaminés et laver la peau à l'aide d'un savon et de l'eau tiède pendant 15 mn. Ensuite, il faut contacter le centre antipoisons et ne rien appliquer sur la peau touchée.

Par contact occulaire

Il faut rincer abondamment l’œil à l'eau tiède pendant 15 mn minimum. Le lavage doit se faire de l’œil indemne vers l’œil affecté. Les paupières doivent être gardées ouvertes pendant le nettoyage (s'aider des doigts).